GUIDE DU CRÉDIT IMMOBILIER

CRÉDIT IMMOBILIER, QUELQUES NOTIONS

Le financement de l’acquisition ou de la construction d’un logement peut être réalisé de diverses façons. En effet, si certaines personnes peuvent financer tout ou partie grâce à un apport personnel, il est également possible pour des personnes qui ne disposent pas d’apport personnel de financer la totalité de l’opération avec des prêts, parfois aidés par l’État.

Petit rappel sur l’apport personnel qui peut être constitué notamment par :

  • les propres économies de l’acquéreur
  • l’épargne acquise au titre de la participation dans l’entreprise.
  • Une donation
  • Des subventions des collectivités territoriales, de l’état.

Le financement de l’opération peut englober plusieurs éléments. Ainsi, il peut comporter et combiner notamment :

  • l’acquisition du logement.
  • l’acquisition du terrain.
  • la construction du logement, des travaux sur le logement.
  • les frais de négociation en cas de recours à un agent immobilier.
  • les frais de notaire.
  • les frais liés à l’emprunt (frais de dossier, d’hypothèque, de garantie…).

Une fois que sait combien va coûter l’opération on peut déterminer si celui ci sera accepté en partie grâce au taux d’endettement qui se détermine en effectuant le rapport entre les charges (remboursement des emprunts, pensions à versées, charges du logement…) et les revenus du ménage.

Il n’y a pas de taux maximum d’endettement, mais les banques considèrent généralement que l’endettement ne devrait pas dépasser le tiers des revenus.

 

Bonne nouvelle,  elles prennent également  en compte le reste à vivre, c’est à dire la somme restante après le paiement de toutes les charges mensuelles. Si celui-ci est élevé, un taux d’endettement plus élevé peut être accepté. Par exemple, si votre reste à vivre est de 4 000 euros et votre taux d’endettement de 40%, votre dossier pourra être accordé.

 

Enfin, les banques seront aussi attentives au saut de charge. Il s’agit de la différence entre votre revenu disponible avant le prêt et après le crédit immobilier. Si vous gagnez 3000 euros par mois, que vous avez un loyer de 600 euros et que vous ne mettez pas un seul euro de côté, les banques se demanderont comment vous réussirez à payer une mensualité de 900 euros !

 

Avant de vous lancer dans l’achat du bien de vos rêves, il faut en connaître le prix. La capacité d’achat est liée à la capacité d’emprunt ainsi qu’à votre apport personnel. Capacité d’achat = capacité d’emprunt + apport

Notre travail consiste à optimiser votre dossier de demande prêt immobilier. En effet, chez OBONTAUX nous savons mettre en avant les points forts de votre dossier et surtout où trouver les meilleures conditions en fonctions de votre projet et de votre situation personnelle.

Voici à présent un récapitulatif des différents prêts immobiliers bancaires

Le prêt amortissable

Le prêt amortissable est le plus répandu,  l’échéance payée par l’emprunteur amorti une partie du capital emprunté et rembourse les intérêts du crédit immobilier.

 

Le prêt relais

Le prêt relais est non amortissable. Il est destiné aux emprunteurs déjà propriétaires d’un bien immobilier. Il s’agit d’une avance sur la vente d’un bien immobilier.

 

Les prêts d’aide à l’accession

Les prêts d’aides à l’accession sont proposés généralement  pour financer la résidence principale de l’accédant à la propriété. Certains prêts pourront financer jusqu’à la totalité du prix du bien, tandis que d’autres seront dits complémentaires au financement et ne pourront dépasser un certain montant.

 

Le prêt In Fine

Le prêt in fine est non amortissable, le capital ne diminue pas au fil des  mensualités payées. Chaque mois est facturé au client uniquement les intérêts. En effet ce type de financement est proposé généralement pour les emprunteurs ayant une épargne disponible qui servira de garantie pour le crédit. L’emprunteur remboursera la totalité du capital emprunté à la dernière échéance.

 

Les prêts évoqués précédemment peuvent aussi avoir des différences de fonctionnement:

 

Le prêt à taux fixe

L’emprunteur connait la mensualité de son crédit dès le départ et le taux du crédit ne peut pas varier.

 

Le prêt à taux révisable

La mensualité ou la durée du crédit  varie dans le temps en fonction d’un indice de référence qui modifié le taux du crédit. En règle générale les variation potentielles sont limités (on parle souvent de prêt capé)

 

Le prêt modulable

L’emprunteur peut choisir d’augmenter ses remboursements ou de les diminuer dans la limite de plafonds fixés dans ses offres de prêt. IL s’agit dune solution particulièrement souple et efficace pour optimiser la gestion du remboursement du crédit.

Dans la vie d’un prêt immobilier il peut arriver aussi que l’on souhaite le rembourser avant la date de fin prévue dans ce cas nous parlons de remboursement anticipé.

Remboursement anticipé.

Un emprunteur peut décider à tout moment de rembourser, une partie ou la totalité de son prêt. Le contrat de prêt prévoit généralement une indemnité légale pour ce remboursement anticipé qui représente six mois d’intérêts dans la limite de 3% du capital restant dû.  Elle peut être majorée des intérêts compensateurs pour les remboursements anticipés de prêts à taux variable.

A noter les  prêts contractés  depuis le 1er juillet 1999 permettent d’éviter cette indemnité si le remboursement est motivé par la vente du bien immobilier consécutive à un changement du lieu d’activité professionnelle de l’emprunteur (ou de son conjoint), par le décès ou la perte d’emploi de l’emprunteur (ou de son conjoint).

Restons en contact

Saisissez vos coordonnées, nous vous rappelons.