Les courtiers immobiliers, une solution face aux difficultés de financement pour les acheteurs

Un marché immobilier difficile pour les emprunteurs

En 2023, le contexte de hausse continue des taux a rendu la situation compliquée pour les emprunteurs. Pour les prêts sur 20 ans par exemple, les taux sont passés de 2,61% en janvier 2023 à 4,25% en novembre.

Le constat est sans appel : plus de 96% des Français estiment qu’il est plus difficile de devenir propriétaire aujourd’hui. Cette montée en flèche des taux d’intérêt a entraîné une baisse de la production de crédit immobilier, qui, hors renégociations, est passée de 13,3 milliards d’euros en début d’année 2023 à 9,2 milliards en septembre.

Baisse des prix insuffisante pour compenser la hausse des taux d’intérêt

Dans ce contexte d’augmentation continue des taux d’intérêt, seule une baisse significative des prix aurait pu maintenir le pouvoir d’achat des ménages pour l’immobilier. Or, les prix nationaux ont augmenté de +2,9% depuis le début de l’année 2023.

Les projections pour 2024

Le marché immobilier devrait se normaliser en 2024 avec des conditions bancaires plus favorables pour le crédit immobilier. Selon le gouverneur de la Banque de France, les taux devraient subir des baisses en 2024. En début d’année 2024 sur une durée de 25 ans on constatait des taux en dessous de 4% pour les bons dossiers.

L’espoir d’un pouvoir d’achat maintenu malgré la hausse des taux

Mais les ménages peuvent également compter sur un ralentissement de l’inflation en France ainsi que sur une augmentation des salaires qui, selon une annexe du budget pour l’année 2024, devraient progresser de 5,3%. Dans ce contexte où il est difficile de trouver un financement, avoir recours à un courtier permet de défendre l’intérêt du client en lui proposant l’offre la plus adaptée à ses besoins et aspirations.

Lever les obstacles au financement immobilier

Il est nécessaire de moderniser les normes dépassées imposées par le HCSF – ratio d’endettement maximal trop bas sans lien avec les revenus disponibles et application d’un calcul différentiel défavorable pour les investisseurs. C’est l’avis de l’APIC (Association Professionnelle des Intermédiaires du Crédit), qui regroupe les principaux acteurs du courtage représentant 50% de la production de crédit immobilier intermédiée en France.

Le courtage : une part croissante dans la production de crédits immobiliers en France

Dans ce contexte où il est difficile de trouver un financement, le courtier défend les intérêts de son client en lui proposant la meilleure offre et des solutions sur mesure pour réaliser son projet immobilier. Les années 2022 et 2023 ont été compliquées pour les acteurs de l’immobilier. Le modèle de courtage est durable et devrait même se développer. En France, la part des prêts immobiliers intermédiés par les courtiers est passée de 29% en 2014 à 40% en 2022. Dans des pays voisins tels que le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas, considérés comme des marchés européens matures, cette part dépasse même 60%.

En conclusion, face aux difficultés rencontrées pour obtenir un financement immobilier, les acquéreurs peuvent compter sur les courtiers. Ces derniers leur permettent de trouver les meilleures offres et solutions adaptées à leurs projets immobiliers grâce à leur expertise et leurs partenariats bancaires. N’hésitez pas à contacter Obontaux pour plus de renseignements.

Vous aimerez aussi

Comprendre la différence entre un courtier et un agent immobilier
avril 12 2024

Comprendre la différence entre un courtier et un agent immobilier

Les courtiers immobiliers, une solution face aux difficultés de financement pour les acheteurs
mars 14 2024

Les courtiers immobiliers, une solution face aux difficultés de financement pour les acheteurs